sur moi


#DerniĂšre carriĂšre universitaire #Observations de voyage #Aventure transnationale #Changement de vie #Histoire de croissance #Exploration de l'inconnu #MĂ©moires #ExpĂ©rience culturelle #BeautĂ© naturelle #Promenade en ville #Histoire PrĂ©cipitations #Aventure en plein air #Camping en montagne et en riviĂšre #PremiĂšre fois dans la vie #Patrimoine mondial #ExpĂ©rience culinaire #Équilibre vie et travail #Compte Ă  rebours des diplĂŽmes #De Wuhan Aller Ă  Shenzhen #Anhui Huangshan #Explorez l'ancienne ville de Shexian #Visite de la ville antique de Lijiang #æ±Ÿè„żæ­Šć…Źć±± aventure #Hong Kong MacLehose Trail #Macao Parisian Travel #Western Sichuan Snow Montagne choquante #MalaysiaSolo Travel #SingaporeExplore


Sans le savoir, cette annĂ©e s’est dĂ©roulĂ©e tranquillement, le temps a semblĂ© glisser doucement entre mes doigts et j’ai Ă©galement inaugurĂ© la derniĂšre annĂ©e de la vie universitaire. Tout Ă  l’heure, j’avais l’impression de me tenir sous la grande horloge de Jianghan Road Ă  Wuhan et de me promener, ressentant le pouls de la ville et l’accumulation de l’histoire. En un clin d’Ɠil, je suis arrivĂ© Ă  Shenzhen, la ville oĂč je vis depuis plus de six mois. Tout change si vite, mais naturellement. En vivant ici, je ressens un rythme et une atmosphĂšre diffĂ©rents.

Les voyages sont devenus un point d’Ă©quilibre entre ma vie et mon travail. Cette annĂ©e, j’ai visitĂ© d’innombrables endroits, notamment Huangshan, Anhui, ainsi que les anciennes villes environnantes de Shexian et de Lijiang. C’Ă©tait la premiĂšre fois que je rechargeais et allais Ă  la montagne Wugong dans le Jiangxi ; ma premiĂšre fois Ă  aller sur le magnifique sentier MacLehose Ă  Hong Kong et ma premiĂšre grande expĂ©rience de camping Ă  Hong Kong ; ma premiĂšre fois dans la prospĂšre Macao et Ă  voir Macao Paris. personnes. La premiĂšre fois que je suis allĂ© dans la destination de rĂȘve de l’ouest du Sichuan, j’ai vu les montagnes aux sommets enneigĂ©s qui m’ont choquĂ© et touchĂ© mon cƓur. C’Ă©tait aussi la premiĂšre fois que je partais seul en Malaisie et Ă  Singapour… Ce blog a pour but d’enregistrer et de revoir mes expĂ©riences, ce que j’ai vu et ce que j’ai pensĂ© au cours de cette annĂ©e ~

En mars de l’annĂ©e derniĂšre, j’ai Ă©tĂ© le premier Ă  avoir le courage d’aller Ă  Huangshan avec mon colocataire Liu Yang.

Escalader une montagne pour la premiĂšre fois de sa vie | Huangshan

Voyage Ă  Huangshan ~


“#Qu’est-ce que ça fait de gravir une montagne pour la premiĂšre fois” “Huangshan” “Ville antique”


À quel point Huangshan est-il beau ? Je ne m’en souviens pas clairement, mais l’amygdale dans mon cerveau a quand mĂȘme dĂ©clenchĂ© l’hippocampe pour rĂ©cupĂ©rer la mĂ©moire. Cela m’a rappelĂ© la scĂšne de grimper haut cette nuit-lĂ , de regarder la lune et de voir une mer de nuages ​​​​dans mes yeux. C’Ă©tait une nuit calme et mes hormones ont grimpĂ© Ă  200. C’est mon premier voyage avec une mentalitĂ© trĂšs frugale. Il y a un tĂ©lĂ©phĂ©rique au pied de la montagne Huangshan qui peut aller directement au pin Yingke, mais je ne l’ai pas pris parce que je voulais Ă©conomiser de l’argent. Je pense que c’est mon manque d’expĂ©rience la premiĂšre fois. Au dĂ©but, je n’arrĂȘtais pas d’escalader des montagnes et des montagnes… Je pensais que c’Ă©tait bien l’une des cinq montagnes cĂ©lĂšbres, mais elle est si difficile Ă  gravir. C’est la premiĂšre fois de ma vie de gravir une montagne aussi haute. Ce qui est rĂ©ellement difficile, c’est la montagne. Chaque fois que vous escaladez une montagne, il y a toujours une montagne immobile qui vous bloque le chemin, comme si un marteau de pierre pesant mille livres appuyait sur votre cƓur, rendant votre respiration confuse et votre esprit engourdi.

Notre aventure a commencĂ© dans l’aprĂšs-midi et nous n’avons commencĂ© Ă  grimper qu’à 18h. Nous avons grimpĂ© dur en cours de route et avons finalement vu vaguement la mer de nuages ​​​​à couper le souffle au crĂ©puscule. C’est peut-ĂȘtre la premiĂšre fois de ma vie que je vois de prĂšs une si belle scĂšne. Lorsque nous avons atteint le sommet de la montagne, le tĂ©lĂ©phĂ©rique avait cessĂ© de fonctionner, nous permettant de faire une pause un instant dans la brise fraĂźche de la montagne avant de commencer notre descente nocturne de la montagne. DiffĂ©rent de l’atmosphĂšre tendue de la journĂ©e, la route de montagne la nuit a apportĂ© une expĂ©rience calme et mystĂ©rieuse. AprĂšs avoir descendu la montagne, nous avons rapidement trouvĂ© un hĂŽtel et sommes restĂ©s ~ La nuit, nous prĂ©voyions toujours de continuer Ă  accomplir les tĂąches que nous avions pas terminĂ© le premier jour le lendemain. ~ Mais ma deuxiĂšme jambe me faisait tellement mal que j’ai choisi de voyager vers un autre endroit.

Nous nous sommes ensuite dirigĂ©s vers des petites villes autour de Huangshan pour continuer notre aventure. Par exemple, Hongcun ou Xidi, ces petites villes sont cĂ©lĂšbres pour leurs bĂątiments anciens bien conservĂ©s et leurs paysages pleins des caractĂ©ristiques des villes d’eau de Jiangnan. Par temps nuageux, l’atmosphĂšre de la ville est particuliĂšrement charmante. La route de pierre bleue aprĂšs la pluie, l’architecture ancienne de Huizhou et les scĂšnes de vie tranquilles forment une image animĂ©e. Lors de la prise de photos, elle est encore plus unique et pleine d’eau de Jiangnan. villes au charme unique et au sens artistique.

Sentiments

Au cours de ce voyage, j’ai rĂ©alisĂ© que mes prĂ©paratifs n’Ă©taient pas adĂ©quats, mais chaque voyageur et expĂ©rience que j’ai rencontrĂ© en cours de route m’a profondĂ©ment marquĂ©. Lorsque j’ai Ă©tĂ© tĂ©moin pour la premiĂšre fois de la vue spectaculaire de la mer de nuages, j’Ă©tais tellement excitĂ© que je ne pouvais pas l’exprimer avec des mots. La combinaison du clair de lune la nuit et de l’environnement tranquille prĂ©sente une beautĂ© insaisissable que je n’ai jamais connue auparavant.

C’Ă©tait la premiĂšre fois que je visitais une petite ville de Jiangnan, et les magnifiques paysages m’ont fait m’y attarder. Les rues sont d’une beautĂ© exceptionnelle, avec de petits ponts, de l’eau qui coule et des maisons, ce qui dĂ©montre de maniĂšre appropriĂ©e le charme unique et le style simple de la ville aquatique de Jiangnan. Ce n’est pas seulement un exercice physique, mais aussi un baptĂȘme spirituel. Escalader de hautes montagnes, surplomber la mer de nuages ​​et contempler des villages denses ou clairsemĂ©s, ces expĂ©riences m’ont fait ressentir la magnificence de la nature et la diversitĂ© de la vie.

En regardant chaque pas que j’ai fait, qu’il soit ordinaire, difficile, ennuyeux ou colorĂ©, il s’agit toujours de le parcourir d’une maniĂšre terre-Ă -terre, et il s’agit toujours de ressentir et de penser. pas Ă  pas.

Il y a de nombreux grimpeurs qui vont et viennent. Les gens gravissent des montagnes pour diffĂ©rentes activitĂ©s, qu’il s’agisse de faire de l’exercice, de soulager le stress ou de s’amuser. Cela n’a pas d’importance. Le fait est que vous le faites, il le fait et nous le faisons.

Par consĂ©quent, Huangshan m’a donnĂ© la premiĂšre leçon : faites le premier pas avec courage, n’ayez pas peur de l’Ă©trangetĂ©, soyez courageux et sortez et voyez !

Liens sociaux

Randonnée avec du matériel lourd pour la premiÚre fois de ma vie | Montagne Wugong


#Qu'est-ce que ça fait de faire une randonnée seul avec du matériel lourd


Randonnée dans la montagne Wugong

RandonnĂ©e ~ La premiĂšre fois que j’ai entendu ce terme, c’Ă©tait dans la montagne Wugong.

Je voyais souvent les promotions du Bureau du tourisme du Jiangxi et j’Ă©tais plein de curiositĂ© pour la montagne Wugong Ă  cette Ă©poque ~

J’ai fait deux fois la randonnĂ©e de la montagne Wugong. La premiĂšre fois, j’ai apportĂ© une tente seule et je suis partie immĂ©diatement. J’ai pris rendez-vous avec un covoiturage en ligne et je m’ai emmenĂ© directement au village de Longshan, point de dĂ©part de l’itinĂ©raire inverse de la montagne Wugong.

Au point de dĂ©part, j’ai rencontrĂ© un groupe d’amis du Guangdong. Ils ont appris que je devais gravir la montagne vers trois heures et ils m’ont gentiment conseillĂ© de ne pas gravir la montagne. Ils pouvaient dĂ©placer un lit pour moi de dormir. Mais j’ai continuĂ© Ă  refuser avec l’attitude de ne pas dĂ©ranger les autres. Plus tard, quand je n’ai plus pu ĂȘtre convaincu, j’ai dĂ» me donner de la nourriture et me laisser gravir la montagne. Donc, avant de commencer, j’avais dĂ©jĂ  reçu de l’aide de personne aimable.

Pour la premiĂšre fois, je ne connaissais pas la route et il n’y avait aucun signal sur la montagne. À cette Ă©poque, je ne savais pas que les chemins Ă  deux Ă©tapes Ă©taient utilisĂ©s Ă  l’extĂ©rieur (en fait, il est trĂšs important d’avoir une bonne stratĂ©gie), et je devais compter sur les autres pour trouver la direction en cours de route. La montagne Wugong est trĂšs adaptĂ©e Ă  la randonnĂ©e. Il y a ici 100 000 acres de prairies alpines, uniques parmi les montagnes situĂ©es Ă  la mĂȘme latitude dans le monde. Les amateurs de voyages l’appellent “le paradis du plein air”. MĂȘme les novices en plein air en tomberont amoureux. . Quand je suis arrivĂ© au sommet de la montagne, le soir Ă©tait proche. Il faisait sombre et le vent Ă©tait trĂšs froid. J’avais l’impression que mon nez coulait pendant environ quatre ou cinq minutes. Un trĂšs fort sentiment de peur et d’acquiescement m’est venu. " Mon cƓur. J’avais peur que si j’Ă©tais seul la nuit, que m’arriverait-il ? Il fait noir, il n’y a pas de direction, il n’y a pas d’endroit oĂč dormir, et tu pourrais mourir de froid sur la route. En avançant dans le vent froid, j’ai vaguement vu une pelouse enfoncĂ©e au milieu avec des lumiĂšres brillantes. J’ai devinĂ© qu’il pourrait y avoir un hĂ©bergement au sommet de la montagne, alors j’ai trouvĂ© un endroit oĂč rester et dĂźner pour la nuit. Au sommet de la montagne, vous pouvez vous asseoir seul sur la montagne Cao Cao, assis tranquillement au sommet de la montagne Ă  plus de 1 600 mĂštres d’altitude, regardant le lever, le coucher du soleil et les nuages. J’ai rencontrĂ© pour la premiĂšre fois beaucoup d’amis intĂ©ressants sur la route extĂ©rieure. À cette Ă©poque, j’Ă©tais assez timide et n’osais pas engager une conversation ~ J’ai aussi dĂ©couvert le MacLehose Trail, et c’Ă©tait le premier fois que j’ai entendu parler de cet itinĂ©raire de randonnĂ©e Ă  Hong Kong. TrĂšs belle vue sur la mer, laissant le suspense dans mon cƓur ~

Prairies alpines, mer de nuages, ciel Ă©toilĂ©… en traversant la montagne Wugong, pour la premiĂšre fois, je suis tombĂ© amoureux des montagnes

La deuxiĂšme fois, j’ai trouvĂ© un groupe en plein air Ă  Xiaohongshu et je me suis inscrit au voyage de groupe. J’Ă©tais aussi avec mon camarade de classe Liu Yang. La deuxiĂšme fois que nous sommes partis trĂšs tĂŽt, nous avons pris un bus de Wuhan Ă  Jiangxi avec le groupe, ce qui a pris environ quatre heures. Le trajet Ă©tait long et fatiguant, mais le voyage Ă©tait agrĂ©able. Pendant la pause, certaines personnes dans notre voiture ont commencĂ© Ă  lancer des frisbees (c’Ă©tait en fait assez drĂŽle. Ils ont fait voler les frisbees du centre-ville de Wuhan jusqu’au sommet de la montagne Wugong, et tout le processus a Ă©tĂ© transformĂ© en vidĂ©o ~) Il y a aussi des photographes professionnels et des chefs de groupe dans le groupe, ce qui est plus adaptĂ© aux novices qui voyagent pour la premiĂšre fois hahaha, mais je suis dĂ©jĂ  venu ici une fois ~

Sentiments

C’Ă©tait la premiĂšre fois que j’allais Ă  la montagne Wugong, j’ai rencontrĂ© de nombreux Ă©trangers intĂ©ressants en chemin et j’ai ressenti un fort sentiment d’Ă©trangetĂ©, de peur et de solitude. Je crois que de nombreux voyageurs vivant Ă  l’étranger ressentent cela de temps en temps. Par exemple, vous passez par une ruelle dans une grande communautĂ© urbaine. La ruelle est bordĂ©e de cyprĂšs. Une petite lumiĂšre chaude vient de la fenĂȘtre Ă  cĂŽtĂ©. Soudain, vos yeux clignotent comme un groupe de personnes marchant sur la route en riant et en riant quand tu rentrais de l’Ă©cole. 


En partant de la randonnĂ©e sur la montagne Wugong, j’ai dĂ©couvert mon amour pour la randonnĂ©e. J’aime profiter des beaux paysages en voyage, et j’aime aussi enregistrer ces beaux moments et les partager avec les autres. Le voyage n’est pas seulement une migration physique, mais aussi une errance spirituelle. J’aime rĂ©flĂ©chir Ă  la vie et avoir des discussions approfondies sur la culture lors des voyages. Ma curiositĂ© pour le monde me pousse Ă  explorer l’inconnu.

Ce genre d’amour me rend toujours plein d’attentes pendant le voyage. Chaque randonnĂ©e est un dĂ©fi et un dĂ©passement de mes propres limites. Je pense Ă  la relation entre l’homme et la nature, ainsi qu’aux Ă©changes et collisions entre diffĂ©rentes cultures. Voyager me fait rĂ©aliser que mĂȘme si nous vivons dans le mĂȘme monde, les gens vivant dans des endroits diffĂ©rents ont des modes de vie et des valeurs trĂšs diffĂ©rents.

J’ai Ă©galement appris Ă  apprĂ©cier le caractĂšre unique de chaque culture au cours de mes voyages. Qu’il s’agisse d’un pays Ă©tranger lointain ou de la culture locale qui m’entoure, il y a un charme infini Ă  dĂ©couvrir. Chaque pensĂ©e pendant le voyage m’a donnĂ© une comprĂ©hension et une comprĂ©hension plus profondes de la vie.

Le monde est si grand et nous nous sommes rencontrĂ©s au mĂȘme moment et Ă  la mĂȘme seconde, c’est vraiment un destin qui mĂ©rite d’ĂȘtre chĂ©ri !

Le voyage d’une personne est trĂšs inconnu et parfois solitaire, mais il est aussi trĂšs heureux et libre d’esprit. Avec la compagnie d’amis de voyage, j’ai aussi gagnĂ© beaucoup de toucher et d’enthousiasme en cours de route.

Lien

Je vais travailler pour la premiĂšre fois de ma vie | Shenzhen | Ligne Sanshui | Shenzhen Shifeng


“Qu’est-ce que ça fait de passer un peu de temps Ă  grimper lors d’un week-end au rythme effrĂ©nĂ©” “Shenzhen Ten Peaks”


Les jours de stage

Lorsque je travaillais Ă  Shenzhen, le rythme Ă©tait trĂšs rapide.

Je sors probablement dehors deux fois par mois, et lorsque je sors deux fois, le reste de mon temps est occupé par le travail et les études.

Il est donc trĂšs nĂ©cessaire de trouver un Ă©quilibre entre les vacances et les week-ends. Pour moi, une des choses qui m’attire, c’est le plein air ~

Shenzhen compte dix sommets : la montagne Wutong, la montagne Qiniang, Dayanding, Meishajian, la montagne Dabijia, la montagne Yangtang, la montagne Tanglang, la montagne Phoenix, la montagne Danan et la montagne Lianhua.

Je faisais de l’alpinisme le week-end quand j’avais du temps libre, et j’avais gravi presque toute la montagne Wutong, Dayanding, Meishajian, la montagne Tanglang et la montagne Danan. Y compris l’itinĂ©raire de randonnĂ©e le plus difficile de Shenzhen, la ligne Sanshui, et l’itinĂ©raire le plus unique de Shenzhen, l’Est-Ouest de Chongqing. Non seulement Ă  Shenzhen, j’ai Ă©galement escaladĂ© certaines montagnes autour du Guangdong, comme Huangniu Shi. C’Ă©tait la premiĂšre fois que j’escaladais une montagne la nuit et j’ai rencontrĂ© un trĂšs bon ami. Cette nuit-lĂ , c’était ma premiĂšre randonnĂ©e nocturne, donc je n’étais pas trĂšs bien prĂ©parĂ©, j’ai juste pris une lampe de poche et je suis parti. La voiture est partie la veille Ă  8 heures et n’est arrivĂ©e au point de dĂ©part qu’Ă  1 heure du matin. Nous avons passĂ© toute la nuit dans la voiture. À trois heures du matin, nous avons commencĂ© Ă  gravir la montagne. La route Ă  Huangniu Shi Ă©tait assez dangereuse. Il n’y avait que des routes de gravier et des sentiers de montagne. Il pouvait y avoir des falaises trĂšs abruptes Ă  cĂŽtĂ© des sentiers de montagne. Chaque pas, c’est comme marcher au bord d’une falaise, avec prĂ©caution. J’ai rencontrĂ© deux bons amis sur la route, Ă  savoir Archer et Sun.

Archer Ă©tait mon ami qui marchait toujours derriĂšre moi pour m’aider Ă  Ă©clairer le chemin lors d’une randonnĂ©e au milieu de la nuit. Je lui en suis trĂšs reconnaissant. Sans lui, le facteur de risque du voyage aurait augmentĂ© de façon exponentielle, ce qui m’a donnĂ© un fort sentiment de sĂ©curitĂ©. Sun est une fille trĂšs, trĂšs douĂ©e pour jouer aux drones, elle est trĂšs vive et Ă  l’aise. Pour ĂȘtre honnĂȘte, lorsque je suis allĂ© Ă  MacLehose Trail plus tard, un ami de Hong Kong ne savait pas piloter un drone, et il a reçu les conseils de Sun, hahaha. Nous avons vu un magnifique lever de soleil le lendemain. Archer aime apporter des collations. Il a partagĂ© beaucoup de collations avec moi tout au long du chemin. Je lui en suis trĂšs reconnaissant. Quand nous sommes fatiguĂ©s, nous nous allongeons ensemble sur une large montagne de pelouse, surplombant les villages au loin, le sommet de la montagne, les riviĂšres et les ruisseaux, soufflant le vent et nous prĂ©lassant au soleil, c’est trĂšs confortable ~

Sentiments

J’ai tendance Ă  rechercher des endroits calmes et hors des sentiers battus, mĂȘme si je suis parfois attirĂ© par la foule et l’animation.

Le week-end, je suis soit plongĂ© dans le travail de l’entreprise, soit plongĂ© dans les livres de la bibliothĂšque. J’ai souvent envie de m’en Ă©chapper et de chasser la rĂ©manence du coucher du soleil ou la gloire du coucher du soleil. Lorsque le soleil disparaĂźt progressivement, le ciel se couvre d’un coucher de soleil rouge orangĂ©, les lumiĂšres de la ville s’illuminent une Ă  une, le bruit des vagues frappant les rochers au loin et le chant des insectes la nuit, tout cela se tisse ensemble. une image paisible et profonde, qui me rend profonde. J’ai ressenti une sensation de dĂ©tente, qui Ă©tait comme une dĂ©compression de l’Ăąme, permettant de libĂ©rer les Ă©motions tendues.

Cependant, je choisis parfois de rester Ă  la maison, de m’allonger paresseusement, de parcourir de courtes vidĂ©os, de lire des romans ou de regarder des sĂ©ries tĂ©lĂ©visĂ©es. MĂȘme si un style de vie aussi dĂ©contractĂ© m’apportait un confort et une facilitĂ© temporaires, au fond, j’aspirais Ă  plus que cela. J’ai soif d’explorer et j’aspire Ă  la dopamine stimulĂ©e par de nouvelles expĂ©riences, qui stimule mes Ă©motions et ma mobilitĂ© et remplit ma vie de plus de couleur et de motivation.

Ce que j’aspire, c’est une exploration et une expĂ©rience plus profondes, le sentiment d’Ă©panouissement et d’accomplissement qui vient de l’expĂ©rience personnelle. Que ce soit en Ă©tant seul au sommet d’une montagne ou en explorant des sites culturels anciens Ă  la recherche de traces de l’histoire, ces expĂ©riences m’ont apportĂ© non seulement un choc visuel, mais, plus important encore, un enrichissement intĂ©rieur et une croissance. Ces expĂ©riences, non seulement amĂ©liorent mon humeur et ma mobilitĂ©, cela me garde aussi passionnĂ© et curieux de la vie ~

Lien

PremiĂšre fois en camping dans la vie | Hong Kong | MacLehose Trail


“Quel genre de mentalitĂ© aviez-vous lorsque vous avez campĂ© pour la premiĂšre fois” “Hong Kong” “Nouvel An”


Voyage Ă  Hong Kong

Hong Kong est un endroit que j’attendais depuis longtemps, en particulier le MacLehose Trail, qui a inspirĂ© mon dĂ©sir de longue date de voir la mer et d’escalader les montagnes. Avant de venir Ă  Shenzhen, j’Ă©tais dĂ©jĂ  allĂ© au bureau de l’immigration pour demander un pass pour Hong Kong et Macao afin de prĂ©parer mon dĂ©part Ă  Hong Kong.

À Hong Kong, je suis allĂ© trois fois Ă  la section 2 du sentier MacLehose Ă  Hong Kong, une fois Ă  la section 1 du sentier MacLehose Ă  Hong Kong et une fois Ă  la section 4 du sentier MacLehose Ă  Hong Kong. En plus du sentier MacLehose, j’ai Ă©galement visitĂ© de nombreuses petites Ăźles et collines de Hong Kong, telles que l’Ăźle Putai, la montagne Baihu et l’Ăźle Tamen.

Je pense que la premiĂšre chose qui me vient Ă  l’esprit est la vue sur la mer de MacLehose Trail. Je suis ensuite allĂ© en Malaisie et Ă  Singapour, et j’ai senti que la vue sur la mer n’Ă©tait pas aussi bonne que celle de MacLehose Trail. L’eau claire de Lang Ke a toujours Ă©tĂ© bleu ciel et a Ă©tĂ© surnommĂ©e « la plus belle plage de Hong Kong » par de nombreuses personnes.

La premiĂšre fois que je suis allĂ© camper, c’Ă©tait avec des amis, et tout ce que j’ai fait Ă  ce moment-lĂ  Ă©tait une expĂ©rience de camping trĂšs chargĂ©e. Tout le monde transportait beaucoup d’eau, des tentes et des rĂ©servoirs d’essence et partait avec des ustensiles. Le soleil Ă©tait brĂ»lant tout au long du chemin et il Ă©tait presque tard lorsque nous sommes arrivĂ©s Ă  Sai Wan, Hong Kong. Nous avons montĂ© les tentes avec le reste. lumiĂšre. C’Ă©tait la premiĂšre fois que je montais une tente Ă  ce moment-lĂ , et je ne savais pas du tout comment monter une tente. GrĂące aux instructions Ă©tape par Ă©tape de mon frĂšre aĂźnĂ©, j’ai finalement… Quand je suis allĂ© camper sur l’Ăźle Tapen pour la deuxiĂšme fois, je ne savais toujours pas comment monter une tente hahahaha… Mais la troisiĂšme fois, j’ai Ă©tĂ© obligĂ© de monter une tente tout seul.

AprÚs avoir installé la tente, dormez dans la tente et écoutez le doux bruit de la plage et du vent, qui est comme une berceuse naturelle, vous permettant de passer une nuit particuliÚrement paisible.

En plus de la randonnée et du camping à Hong Kong, la zone urbaine mérite également une promenade en ville. Cette métropole internationale dynamique attire non seulement les amateurs de plein air avec ses activités de randonnée et de camping, mais sa zone urbaine est également une destination de promenade trÚs attrayante. Des rues animées aux bùtiments historiques, des marchés animés aux centres commerciaux de classe mondiale, la zone urbaine de Hong Kong présente un visage diversifié, une fusion parfaite des cultures orientales et occidentales.

En vous promenant dans les zones urbaines de Hong Kong, vous pourrez dĂ©couvrir le rythme et le style de vie uniques de la ville. Les gratte-ciel de Central, la vue sur le port Victoria de Tsim Sha Tsui et l’agitation de Mong Kok : chaque lieu a sa propre histoire et son charme. Les sites culturels de Hong Kong, tels que le Star Ferry, le Victoria Peak, les marchĂ©s historiques et les temples, sont d’excellentes options pour dĂ©couvrir la culture de Hong Kong.

Sentiment

Aller Ă  Hong Kong est ma premiĂšre exposition Ă  une nouvelle culture et Ă  un nouveau systĂšme. Les amis du plein air Ă  Hong Kong aiment faire de l’exercice, aimer et profiter de la vie. Et il y a un sentiment naturel de libertĂ© et de dĂ©tente. Une nuit, alors qu’il prenait un taxi, un grand-pĂšre ĂągĂ©, probablement septuagĂ©naire, a violemment crevĂ© le pneu en faisant marche arriĂšre, puis il a jouĂ© calmement de la musique et a commencĂ© Ă  rĂ©parer le pneu hahaha. Les gens y sont trĂšs, trĂšs sympathiques, tout comme les amateurs de plein air Ă  l’intĂ©rieur. Si vous ne vous sentez pas bien sur la route, vous serez facilement remarquĂ© et pris en charge.

Beaucoup d’amis disent : « Le camping ne peut ĂȘtre fait que 0 fois ou N fois », ce qui signifie qu’aprĂšs avoir campĂ© une fois, vous ne vous arrĂȘterez jamais.

Mais peu importe oĂč je suis allĂ©, peu importe le nombre de fois oĂč j’ai participĂ©, la chose la plus inoubliable est la premiĂšre fois que je suis allĂ© camper : le sentiment d’ĂȘtre plein d’impatience mais nerveux Ă  l’idĂ©e de camper est toujours inoubliable : j’ai hĂąte d’y ĂȘtre. parce que je viens d’acheter une nouvelle tente et j’ai le sentiment du camping en plein air. Le sentiment de nouveautĂ©, mais le malaise est la peur que tout le camping ne soit composĂ© que de trois ou cinq amis qui sont partis ensemble, et tout le camping ne sera composĂ© que de nos trois ou quatre tentes…

Bien sĂ»r, en arrivant plus tard au camping, je me suis rendu compte que j’y avais vraiment trop rĂ©flĂ©chi : le camping Ă©tait dĂ©jĂ  rempli de nombreuses tentes colorĂ©es, et j’ai dĂ©couvert que nous ne sommes pas les seuls Ă  aimer une vie diffĂ©rente dans le monde. en camping, j’ai aussi dĂ©couvert : Il s’avĂšre que ça Le monde peut encore jouer comme ça ! Le plus important est que lorsque vous vous allongez dans la tente, vous pouvez voir les Ă©toiles dans le ciel qu’on ne voit pas en ville, et vous pouvez regarder le lever et le coucher du soleil en Ă©tant allongĂ©. C’est vraiment une trĂšs bonne sensation.

Le mieux, c’est de camper Ă  Hong Kong, oĂč l’on peut rencontrer des gens de cultures et de pays diffĂ©rents, et passer la nuit ensemble autour [du feu d’hommage](https://www.douyin.com/search/%E6%97%BA % Discuter, chanter et danser


Lentement, j’ai appris Ă  cuisiner le premier repas de ma vie en camping : j’ai appris Ă  faire un barbecue, Ă  faire des sautĂ©s, Ă  faire frire du riz, Ă  faire frire des fruits et Ă  faire du thĂ©. Une table et une chaise, asseyez-vous sur l’herbe, face Ă  la mer ou au coucher du soleil, et buvez Ă  la libertĂ© !

C’Ă©tait aussi la premiĂšre fois que j’entrais en contact avec Citywalk Ă  Hong Kong. Citywalk Ă  Hong Kong est plus qu’une simple promenade, c’est un voyage pour explorer en profondeur le charme unique de cette ville. Chaque fois que vous tournez un coin, vous pourriez rencontrer une surprise diffĂ©rente. Chaque fois que vous y sĂ©journez, vous pouvez ressentir plus profondĂ©ment le pouls de cette ville. Lors de mes voyages ultĂ©rieurs en ville, je suis Ă©galement tombĂ© amoureux de la culture de la promenade en ville~

Lien

La premiÚre montagne enneigée de la vie | Chengdu | Ouest du Sichuan


“Voulez-vous voir l’ouest du Sichuan” “La premiĂšre montagne enneigĂ©e de votre vie” “Chengdu” “L’ouest du Sichuan” “Chongqing”


Le premier et le deuxiÚme voyage en montagne enneigée

Tout le monde a un rĂȘve de montagne enneigĂ©e, et moi aussi.

La premiĂšre montagne de neige que j’ai expĂ©rimentĂ©e sans crainte dans ma vie Ă©tait *Haier*Dang, avec une altitude d’environ 4 500. La deuxiĂšme montagne de neige Ă©tait d’environ 4 800.

Lorsque j’ai commencĂ© Ă  explorer les activitĂ©s de plein air, je n’avais presque aucune connaissance des montagnes enneigĂ©es et je manquais de matĂ©riel d’alpinisme professionnel. On pourrait dire que je suis un novice complet en plein air, mais c’est cette intrĂ©piditĂ© face Ă  l’inconnu qui m’a poussĂ© Ă  me lancer dans l’aventure. voyage.Un voyage inconnu.

Avec deux amis de Chengdu, nous sommes allĂ©s en voiture vers l’ouest du Sichuan, prĂ©voyant de visiter la rĂ©gion autonome tibĂ©taine d’Aba et la rĂ©gion autonome tibĂ©taine de Garze en sept jours. Tout d’abord, j’ai vĂ©cu Ă  Chengdu pendant quelques jours et j’ai dĂ©couvert la nourriture, l’atmosphĂšre de vie et la culture de Chengdu. Ce qui me fait aimer cette ville, ce sont les voies vertes cyclables de Chengdu et le rythme lent de la vie Ă  Chengdu. Mon ami travaille ici Ă  Chengdu. Une fois, nous avons pris rendez-vous pour un dĂźner et avons discutĂ© avec lui de la ville de Chengdu. Il a senti qu’ici, Ă  Chengdu, je suis toujours trĂšs occupĂ© et stressĂ©, et je dis que lorsque je me sens stressĂ©, je vais dans une taverne pour jouer de la guitare. Moi : ???, il me semble avoir oubliĂ© la pression et la tension liĂ©es Ă  l’activitĂ© et au rythme rapide de Shenzhen. Shenzhen n’a ni le temps ni l’Ă©nergie pour rĂ©flĂ©chir Ă  la façon de soulager le stress. C’est peut-ĂȘtre la façon de survivre que Shenzhen m’a apprise.

Sur la route vers l’ouest du Sichuan, nous sommes passĂ©s devant le site du tremblement de terre de Wenchuan. Avec un cƓur de profonde sympathie et de respect, nous restons Ă  chaque Ă©tape de notre voyage Ă  travers le monde, en particulier pour le pays de Wenchuan. Nous avons Ă©tĂ© profondĂ©ment choquĂ©s par les Ă©coles effondrĂ©es encore debout dans les ruines et les traces laissĂ©es par le tremblement de terre. Ces bĂątiments dĂ©labrĂ©s sont non seulement les tĂ©moins de catastrophes naturelles, mais aussi un sombre rappel de la fragilitĂ© de la vie.

Debout dans cet endroit qui avait connu une grande tristesse, je ne pouvais m’empĂȘcher de rĂ©flĂ©chir. Ces sites me font rĂ©flĂ©chir sur la relation entre l’homme et la nature, et sur la maniĂšre de construire une sociĂ©tĂ© plus rĂ©siliente et flexible tout en respectant la nature et en comprenant son pouvoir. Mon cƓur est plein de respect et de sympathie pour les gens qui vivaient ici autrefois et pour les familles qui ont perdu des ĂȘtres chers dans la catastrophe.

Lors de ce voyage, j’avais prĂ©vu de faire une sieste dans la voiture. Juste au moment oĂč j’Ă©tais Ă  moitiĂ© endormi et Ă  moitiĂ© Ă©veillĂ©, mon ami m’a soudainement appelĂ© Ă  voix haute : " Awei, regarde !!! " J’ai ouvert les yeux dans un Ă©tat second et j’ai Ă©tĂ© choquĂ© par la scĂšne Ă  l’extĂ©rieur de la fenĂȘtre - la prairie pure et sans fin. , de majestueuses montagnes blanches comme neige se dressent au loin. À ce moment-lĂ , j’ai eu l’impression de me rĂ©veiller d’un rĂȘve. Le paysage devant moi Ă©tait clair et sacrĂ©. Il m’a fait oublier la fatigue du voyage et il ne me restait plus que du respect et de l’admiration pour la nature.

Il y a quelques jours, nous avons parcouru diffĂ©rentes routes dans l’ouest du Sichuan. Nous allions au glacier Dagu, mais le glacier Dagu Ă©tait fermĂ© Ă  cinq heures. C’Ă©tait dommage au dĂ©but, mais j’ai entendu dire qu’il y avait une petite route qui mĂšne Ă  une impasse, oĂč l’on peut voir les belles montagnes enneigĂ©es. Nous Ă©tions trĂšs excitĂ©s d’y conduire. Parce que cette route est nouvellement ouverte, des gens bloquent la route et demandent des frais pour entrer. Ils doivent mĂȘme conduire un local pour entrer. Nous avons payĂ© et ils nous ont emmenĂ©s dans les montagnes enneigĂ©es. Le voyage Ă©tait relativement long, mais le paysage montagneux tout au long du chemin Ă©tait Ă©poustouflant. C’Ă©tait la premiĂšre fois que j’atteignais une altitude proche de 4 000. ArrivĂ©s au bord de la route, nous avons pris quelques photos des montagnes enneigĂ©es et de la nouvelle route. Le mal de l’altitude m’a forcĂ© Ă  supprimer mes pieds insupportables et Ă  marcher lentement, en m’approchant des montagnes enneigĂ©es.

Plus tard, nous avons commencĂ© Ă  vraiment faire nos pas et sommes entrĂ©s dans la premiĂšre montagne de neige que nous avons choisie, qui est une montagne de neige d’entrĂ©e de gamme *Haier*Dang. MĂȘme si on dit qu’il s’agit d’un niveau d’entrĂ©e, ne vous y trompez pas. Les montagnes enneigĂ©es d’entrĂ©e de gamme sont encore trĂšs difficiles pour les gens ordinaires, en particulier les montagnes enneigĂ©es nationales d’entrĂ©e de gamme, qui sont fondamentalement supĂ©rieures Ă  4 000. Le mal d’altitude est trĂšs inconfortable pour moi. (Cela a peut-ĂȘtre quelque chose Ă  voir avec mon physique).

Si les conditions le permettent, vous pouvez essayer les sommets europĂ©ens et amĂ©ricains, oĂč la limite de neige est encore plus basse. Les États-Unis, le Canada et l’Europe ont un grand nombre de sommets appropriĂ©s avec des itinĂ©raires infĂ©rieurs Ă  4 000 mĂštres d’altitude, il y a donc trĂšs peu de sommets Ă©levĂ©s. situations d’altitude. GĂ©nĂ©ralement, vous pouvez voyager rapidement avec un Ă©quipement lĂ©ger. Principalement l’escalade, certaines montagnes enneigĂ©es sont des marches traditionnelles sur les pentes enneigĂ©es. Et l’accessibilitĂ© Ă  la plupart des sommets est excellente.

Nous partons gĂ©nĂ©ralement le matin et marchons sur le sentier pendant environ 2 Ă  4 heures pour atteindre le point de dĂ©part de l’itinĂ©raire. Nous mettons des ceintures de sĂ©curitĂ© et des crampons (ou changeons pour des chaussures d’escalade), attachons des cordes et n’avons pas besoin Au camp pour une montĂ©e rapide. À 15 heures Quand je rentre Ă  l’hĂŽtel en ville Ă  16 heures, je peux prendre une douche chaude et confortable, me sentir propre et prendre un dĂźner satisfaisant dans le confort. C’est aussi ma façon prĂ©fĂ©rĂ©e de grimper : non pas dans le but de grimper jusqu’au sommet ou de changer d’altitude, mais pour profiter pleinement du processus d’escalade ; en grimpant, rĂ©flĂ©chissez aux mouvements et aux outils Ă  utiliser pour arriver Ă  ce point difficile, et comprendre vos propres lacunes techniques et de capacitĂ©. , et compenser cela par la pratique ; profiter des vacances pour escalader des montagnes, plutĂŽt que d’une maniĂšre torturĂ©e de se battre pour l’endurance. C’est ce que je comprends comme Ă©tant le vrai sens de « profiter de la joie de grimper ».

Nous avons escaladĂ© deux montagnes enneigĂ©es d’entrĂ©e de gamme en deux jours, et la seconde Ă©tait Lanbinghaizi. Lorsque j’ai gravi Lanbinghaizi, mon mal d’altitude Ă©tait pire que le premier jour. Le premier jour, j’ai senti que j’Ă©tais visiblement plein de force, mais ma marche Ă©tait molle. Le second a des maux de tĂȘte, des vertiges et une sensation de vomissement. J’ai dĂ» reconstituer beaucoup d’Ă©nergie et de mĂ©dicaments en cours de route, mais j’ai quand mĂȘme insistĂ© pour ne pas prendre d’oxygĂšne en cours de route. Pour moi, si je ne prends pas d’oxygĂšne en dernier recours, je pourrais devenir trop dĂ©pendant de l’oxygĂšne plus tard. , ce qui n’est pas une bonne chose. AprĂšs une ascension difficile, j’ai vu le Snow Mountain Journey. Je pense que le plus beau paysage : Snow Mountain ! Je suis passĂ© devant un paradis sur terre

Ensuite, nous nous sommes reposés une journée à Chengdu puis nous nous sommes dirigés vers la ville suivante : Chongqing.

À la fin de la dynastie Yuan et au dĂ©but de la dynastie Ming, Chongqing devint alors la capitale de Daxia. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Chongqing Ă©tait la capitale de guerre de la Chine et le centre de commandement de la guerre antifasciste mondiale en ExtrĂȘme-Orient.

Chongqing, une ville de montagne situĂ©e au confluent du fleuve Yangtze et du fleuve Jialing, est cĂ©lĂšbre pour sa situation gĂ©ographique unique et sa riche histoire et culture. Lorsque nous sommes partis de Chengdu et sommes arrivĂ©s Ă  Chongqing aprĂšs une journĂ©e de repos, le charme unique de cette ville s’est immĂ©diatement manifestĂ©.

Le nom de la ville de montagne n’est pas vain. Les bĂątiments de la ville sont presque construits le long des montagnes et sont bien proportionnĂ©s, formant un paysage urbain tridimensionnel unique. Lorsque la nuit tombe, depuis n’importe quel point Ă©levĂ©, les lumiĂšres sont vives et contrastent avec la ville entourĂ©e de montagnes et de riviĂšres, montrant une beautĂ© diffĂ©rente.

Chongqing possĂšde non seulement une topographie unique, mais Ă©galement une culture extrĂȘmement riche. De la fondue Ă  l’encens Chuanchuan, du Monument de la LibĂ©ration Ă  la grotte de Hongya, chaque lieu dĂ©gage une forte atmosphĂšre historique et culturelle. De plus, Chongqing est une ville pleine de vitalitĂ© moderne, oĂč l’ancien et le nouveau se mĂ©langent, oĂč la tradition et la modernitĂ© se rencontrent, crĂ©ant une culture et un style de vie urbains uniques.

Nous avons ressenti l’excitation de faire la navette sur des sentiers de montagne Ă©troits et nous avons Ă©galement pu ressentir les vagues majestueuses du fleuve Yangtze. Dans un authentique restaurant de hot pot de Chongqing, mangez du hot pot Jiugongge et vivez une expĂ©rience culinaire si Ă©picĂ©e qu’elle vous fait pleurer mais vous ne pouvez pas vous arrĂȘter.

Sentiments pendant le voyage en montagne enneigée

Chengdu est un pays trĂšs appropriĂ©Vous vivez rĂ©ellement dans une ville oĂč vous vivez et prenez votre retraite. Ce n’est qu’aprĂšs avoir vĂ©cu la ville pendant un certain temps que vous saurez si vous ĂȘtes apte Ă  une telle ville. Peut-ĂȘtre que pour moi, Chengdu n’est pas trĂšs adaptĂ© Ă  l’escalade seule. Mais c’est trĂšs appropriĂ© pour s’installer et prendre sa retraite ici Ă  l’avenir ~

Cette expĂ©rience de passage par le site du tremblement de terre de Wenchuan n’est pas seulement un simple souvenir de voyage, mais aussi une touche spirituelle et une croissance. Cela nous rappelle qu’en tant que voyageurs, nous devons explorer le monde avec admiration, apprendre Ă  tirer les leçons de chaque expĂ©rience et amĂ©liorer notre apprĂ©ciation de la vie et notre sens des responsabilitĂ©s envers la sociĂ©tĂ©. Ce type d’expĂ©rience rend notre voyage plus significatif, et nous permet Ă©galement de chĂ©rir chaque expĂ©rience et rencontre lors de nos futurs voyages, et de vivre la vie paisible et saine que nous avons actuellement.

Les montagnes aux sommets enneigĂ©s m’ont ouvert la porte Ă  un nouveau monde. Les montagnes aux sommets enneigĂ©s sont vraiment belles et pures. J’ai compris pourquoi les montagnes aux sommets enneigĂ©s sont appelĂ©es montagnes sacrĂ©es. Ce titre vient de la croyance sacrĂ©e et du respect des montagnes dans de nombreuses cultures. et les religions. Les montagnes aux sommets enneigĂ©s sont considĂ©rĂ©es comme le point de connexion entre le ciel et la terre en raison de leurs caractĂ©ristiques sublimes, majestueuses et Ă©ternelles, et sont les lieux oĂč vivent les dieux.

Chongqing est une ville tout Ă  fait unique, et elle peut trĂšs bien conserver ses propres caractĂ©ristiques. J’aime beaucoup la personnalitĂ© de Chongqing ! Je pense que la diffĂ©rence entre Chongqing et Chengdu est que Chongqing a ses propres caractĂ©ristiques, qui sont bien prĂ©servĂ©es et adaptĂ©es pour dĂ©couvrir la culture et le tourisme de Chongqing. Chengdu est une ville inclusive qui souhaite se changer pour le bien du monde extĂ©rieur.

Lien

Partir Ă  l’Ă©tranger pour la premiĂšre fois de ma vie | Malaisie | Singapour


« Quand je voyage seul Ă  l’Ă©tranger et que je dĂ©couvre le monde » « Malaisie » « Kuala Lumpur » « Penang » « Singapour » « Macao »


Voyager en Malaisie | Singapour | Macao

En 2024, j’ai effectuĂ© mon premier voyage Ă  l’Ă©tranger.

Ce soir-lĂ , lorsque je suis parti de l’aĂ©roport de Shenzhen Baoan, j’ai fait mes bagages et j’Ă©tais rempli d’impatience et de curiositĂ© quant au voyage Ă  venir. Dans l’agitation de l’aĂ©roport, j’ai ressenti ce mĂ©lange unique de nervositĂ© et d’excitation avant de voyager. Embarquement, contrĂŽle de sĂ©curitĂ©, attente, chaque Ă©tape me rappelait qu’une nouvelle aventure allait commencer.

J’ai attendu jusqu’Ă  minuit Ă  l’aĂ©roport de Shenzhen. Quand j’Ă©tais Ă  Shenzhen, la douaniĂšre a patiemment examinĂ© chacun de mes itinĂ©raires d’hĂŽtel.

C’Ă©tait dĂ©jĂ  le matin lorsque nous arrivĂąmes Ă  Kuala Lumpur. La ville semblait vivante mĂȘme le matin.

AprĂšs quelques jours Ă  Kuala Lumpur, j’ai entrepris mon voyage vers Penang. Penang est un endroit plein d’histoires historiques. Dans les rues de George Town, j’avais l’impression d’avoir voyagĂ© dans le temps. Je pense que la culture Tang Ă  Penang est bien prĂ©servĂ©e, encore mieux qu’en Chine. Ici, j’ai rencontrĂ© des voyageurs du monde entier et nous avons Ă©changĂ© des histoires dans un cafĂ© local. Le soir, j’ai rĂ©servĂ© une auberge de jeunesse cĂŽtĂ© Indian Street, je vais vivre deux jours Ă  Penang et vivre pleinement la culture et l’humanitĂ© de Penang. Ce que je ressens, c’est que les Chinois d’ici sont trĂšs intelligents et trĂšs chaleureux. J’ai achetĂ© une poupĂ©e et une statue de Bouddha dans un magasin chinois, ainsi qu’une assiette en bois malaisienne. J’aime beaucoup ces objets artisanaux et, au rythme rapide de la Chine, il est mĂȘme rare de voir de tels objets artisanaux.

À Penang, je suis Ă©galement allĂ© au Penang Penang Hill Train que j’ai vu il y a longtemps sur le Petit Livre Rouge, rĂ©alisant ainsi un souhait de longue date.

Ma premiĂšre impression de Singapour a Ă©tĂ© qu’elle Ă©tait bien ordonnĂ©e et que modernitĂ© et nature cohabitaient harmonieusement. Dans Gardens by the Bay, j’ai Ă©tĂ© frappĂ© par les superbes arbres et leurs lumiĂšres brillantes la nuit. Ici, j’ai Ă©galement rencontrĂ© un Chinois enthousiaste qui a partagĂ© avec moi la culture et l’histoire de Singapour. Cette rencontre fortuite m’a fait ressentir profondĂ©ment l’ouverture et la gentillesse des Singapouriens. Le sens de la technologie et de l’avenir de Singapour est trĂšs harmonieux avec la nature. Dans l’ensemble, j’aime beaucoup le rythme de Singapour. Tout le monde travaille dur et est confiant. Je me suis levĂ© trĂšs tĂŽt le matin, mais il y a encore beaucoup de gens Ă  Singapour qui courent et font de l’exercice avant 7 heures. De plus, Singapour encourage l’exercice. Il y a beaucoup d’eau gratuite, des tentes de repos et des ventilateurs au bord de la route.

La derniĂšre Ă©tape du voyage est Macao. MĂȘme s’il n’y avait que quelques heures de vol entre Singapour et Macao, les diffĂ©rences culturelles me donnaient l’impression d’ĂȘtre dans un autre monde. Macao est trĂšs animĂ©e la nuit, ce qui est trĂšs appropriĂ© pour prendre des photos. Les ruines portugaises et les casinos modernes de Macao sont Ă©troitement liĂ©s, me permettant de mieux comprendre l’histoire et le dĂ©veloppement moderne de cette petite ville.

Sentiment

Ce voyage depuis Shenzhen m’a permis de vivre le choc de diffĂ©rentes cultures et de rencontrer toutes sortes de gens. Chaque rencontre me donne une comprĂ©hension plus profonde de la nature humaine. Je suis Ă©galement entrĂ© en contact avec les cultures de diffĂ©rents pays, ce qui m’a donnĂ© une meilleure attitude tolĂ©rante envers le monde et envers chaque pays, groupe ethnique ou individu culturel. Le voyage n’est pas seulement un mouvement physique, mais aussi une croissance spirituelle. Chaque arrĂȘt et chaque expĂ©rience m’ont appris Ă  apprĂ©cier la beautĂ© de diffĂ©rentes cultures et Ă  comprendre la vie de personnes d’horizons diffĂ©rents. Ce voyage a Ă©tĂ© pour moi une expĂ©rience de vie inestimable.

Au cours de ce voyage, j’ai passĂ© la plupart du temps avec moi-mĂȘme, Ă  Ă©laborer mes propres stratĂ©gies, Ă  me prĂ©parer Ă  la communication, Ă  marcher seul, Ă  sentir mon corps et Ă  passer du temps Ă  marcher dans la ville antique et Ă  faire du vĂ©lo dans la ville. la tĂąche. Des endroits oĂč aller. Cela peut prendre une heure sur une plage pour se dĂ©tendre complĂštement. Il peut s’agir de marcher entre les bĂątiments et les rues sans regarder son tĂ©lĂ©phone et marcher sĂ©rieusement. Dites bonjour aux inconnus lorsque vous les rencontrez. Je trouve que discuter avec des inconnus est trĂšs intĂ©ressant, surtout lorsque vous ĂȘtes dans des cultures diffĂ©rentes et que vous avez des collisions culturelles qui suscitent des Ă©tincelles. Peut-ĂȘtre que certaines idĂ©es sont brisĂ©es et que vous essayez de reconstituer de nouvelles idĂ©es et idĂ©es.

J’ai aussi rencontrĂ© beaucoup d’amis au cours de ce voyage. Il y avait une fille qui a Ă©galement voyagĂ© en Malaisie et Ă  Singapour et qui prĂ©voyait Ă©galement d’aller en ThaĂŻlande, au Vietnam et au Cambodge. J’ai beaucoup admirĂ© son courage et sa capacitĂ© d’exĂ©cution. AprĂšs avoir discutĂ© avec elle pendant un moment, elle a dĂ©clarĂ© : « Pour moi, voyager dans de nombreux pays n’est en fait pas une compĂ©tence, mais les gens que je rencontre en cours de route et les choses qui s’y passent constituent des souvenirs prĂ©cieux. » Elle a dĂ©crit les choses qu’elle a rencontrĂ©es chaque fois. Les choses que je faisais, la nourriture que je mangeais, les gens que je rencontrais et les sujets dont nous parlions Ă©taient tous enregistrĂ©s. C’est quelque chose que je trouve trĂšs intĂ©ressant.

J’ai Ă©galement rencontrĂ© un travailleur Ă  distance, ou nomade numĂ©rique. Nous nous sommes rencontrĂ©s dans une auberge de jeunesse du centre de Kuala Lumpur. C’est aussi un travailleur open source et un passionnĂ© de github. En ce moment, il a l’impression d’avoir trouvĂ© un confident dans une certaine dimension.

Quand je mangeais dans un restaurant dur, un bel Indien souriait et riait tout le temps en discutant avec moi, mais je me sentais toujours un peu incapable de me retenir. Je pense que c’est une personne prĂȘte Ă  aider les autres, il vous guidera et communiquera avec vous patiemment. Je ne me sentirai pas ennuyĂ© parce que j’ai des difficultĂ©s Ă  communiquer avec vous, mais je vous guiderai trĂšs patiemment et communiquerai avec vous en utilisant votre langage et vos performances. Nous avons un Alipay ici, qui s’appelle Alipay Ă  l’Ă©tranger, mais ils l’ont appelĂ© Alipay. J’ai mis beaucoup de temps Ă  rĂ©agir, haha. AprĂšs avoir mangĂ©, il n’arrĂȘtait pas de me poursuivre pour me demander si c’Ă©tait dĂ©licieux et quel goĂ»t c’Ă©tait. Il m’a aussi dit que je rencontrais rarement un Chinois qui mangeait ici (je me suis dit : le goĂ»t est effectivement un peu faux, hahahaha), alors je l’ai rapidement fĂ©licitĂ© et je suis parti.

Lien

Comment préparer sa premiÚre fois dans la vie ?


#Faites le premier pas


Je pense qu’il est trĂšs important de prĂ©parer et de rechercher des ressources Ă  l’avance. La prĂ©paration comprend l’assurance, la monnaie correspondante, les vĂȘtements, les mĂ©dicaments, l’itinĂ©raire de l’hĂŽtel et vos propres informations d’identitĂ© (carte d’identitĂ©, passeport, laissez-passer) prĂ©parĂ©es avant le dĂ©part.

La capacitĂ© de recherche concerne davantage certaines stratĂ©gies et certaines recherches dĂ©taillĂ©es. Si elle est nationale, Xiaohongshu pourrait ĂȘtre la plate-forme la plus appropriĂ©e pour les gens ordinaires et le public. De plus, vous pouvez rechercher sur Google plus de dĂ©tails, des articles et des guides similaires.

En fait, certains dĂ©tails doivent ĂȘtre combinĂ©s avec votre propre rĂ©flexion. Parce qu’il est impossible de garantir que l’itinĂ©raire de chacun et les personnes rencontrĂ©es seront exactement les mĂȘmes, il est nĂ©cessaire de faire plus de recherches et de synthĂ©tiser les informations. Par exemple, Ă  Singapour ou en Malaisie, on dit sur Internet que le chinois peut ĂȘtre parlĂ© sans problĂšme, mais aprĂšs y ĂȘtre allĂ©, j’ai dĂ©couvert que je n’ai rencontrĂ© que dans quelques cas des locuteurs chinois. MĂȘme certains Chinois ne parlent pas le mandarin. Ils parlent peut-ĂȘtre l’anglais depuis la deuxiĂšme gĂ©nĂ©ration de Chinois, ou ils peuvent avoir leur propre combinaison de malais, de dialecte natif et d’accent anglais.

avenir 




#Incertitude #N'ayez pas peur #Perte ? Obtenir ? #Explorer l'inconnu #Parler de ma curiosité #Le sens du voyage


Mon pĂšre m’encourage beaucoup Ă  voyager, Ă  vivre une vie inoubliable tout en assurant la sĂ©curitĂ©. MĂȘme si je suis encore jeune, je veux sortir et voir plus, dĂ©couvrir diffĂ©rentes villes, de beaux paysages et des cultures. types de personnes, c’est ce que j’aime et ce que je recherche.

Chacun a une vision différente du voyage.

Certains disent que le voyage est une exploration du monde inconnu.

Il s’agit de voir des paysages que vous n’avez jamais vus auparavant et de vivre une vie diffĂ©rente.

Certains disent que voyager est une Ă©vasion des chaĂźnes de la rĂ©alitĂ© et un nettoyage d’une Ăąme agitĂ©e.

J’ai rĂ©flĂ©chi Ă  la signification du voyage, est-ce pour acquĂ©rir plus de connaissances ? Mais il semble que je ne voyage que pour une courte pĂ©riode. AprĂšs tout, voyager n’est pas la vie. Le voyage est l’Ă©quilibre entre la vie et le travail. Je pense en classe, sur la cour de rĂ©crĂ©ation, dans le break, au sommet de la montagne, allongĂ© sur la pelouse, sur la plage en regardant la mer et en marchant dans les rues Ă  l’Ă©tranger.

À cette Ă©poque, il me semblait comprendre que c’Ă©tait lĂ  le sens du voyage : voyager, c’est rĂ©flĂ©chir constamment, se demander pourquoi les Chinois de Singapour ne connaissent pas le chinois, pourquoi les Chinois de Malaisie mĂ©morisent si bien le chinois et pourquoi les femmes musulmanes portent des bandeaux. Il s’avĂšre que ma vision est trop Ă©troite et que voyager n’est qu’un moyen d’élargir mes horizons. Enrichissez votre propre mentalitĂ© inclusive et comprenez mieux les cultures d’autres pays, d’autres groupes ethniques et leurs croyances.

AprĂšs avoir connu de nombreux amis, j’ai dĂ©couvert que mĂȘme si beaucoup d’entre eux savaient qu’il serait difficile de les revoir, l’influence qu’ils ont laissĂ©e sur vous, petit Ă  petit, affectait votre comportement et l’interaction entre votre esprit et votre Ăąme. que tu avais eu des restes. . Beaucoup d’amis, mĂȘme si on ne se voit plus, mĂȘme s’ils ne se rencontrent qu’une seule fois. MĂȘme si beaucoup de choses sont belles et mĂȘme si vous les aimez, elles ne peuvent pas vous ĂȘtre enlevĂ©es et ne vous appartiennent pas. Une fois que vous aurez compris cela, vous deviendrez indiffĂ©rent et ouvert d’esprit. Je pense que c’est le sens du voyage.

À ce stade, ma premiĂšre annĂ©e de voyage est terminĂ©e. Je continue de prĂ©parer les visas pour d’autres pays. J’espĂšre que le prochain voyage aura de nouvelles manifestations et que je me consacrerai Ă  voyager d’une meilleure maniĂšre ~

Cependant, vous devez continuer Ă  apprendre et Ă  complĂ©ter vos compĂ©tences d’expression en anglais et Ă  vous familiariser avec les cultures et les croyances de divers pays et nations.

Sur cette planĂšte majestueuse et vaste, nous ne pouvons pas changer la trajectoire du soleil et des marĂ©es, mais nous pouvons Ă©chapper Ă  la vie rĂ©pĂ©titive connue de cette vie, faire ce que vous voulez faire et devenir une meilleure version de vous-mĂȘme.

Un millier de personnes ont mille attitudes Ă  l’Ă©gard du voyage : quitter l’environnement familier, explorer le monde inconnu, apprĂ©cier les paysages inĂ©dits, apprĂ©cier les coutumes Ă©tranges et se promenerAcquĂ©rir diffĂ©rentes expĂ©riences de vie tout en s’arrĂȘtant est le but du voyage. ** Donc, voyager n’a en rĂ©alitĂ© aucun sens. Voyager, c’est simplement devenir une meilleure version de soi-mĂȘme. **

Rendez-vous en 2024 ! J’espĂšre que d’ici lĂ , nous aurons de nouvelles idĂ©es~